• Pourquoi le Rondeau ?

    On m'a souvent demandé : "pourquoi le rondeau ?" Cette question est en fait double, je crois. D'une part, pourquoi recourir à une forme fixe, technique. D'autre part, pourquoi le rondeau particulièrement. 

    Pourquoi une forme fixe, technique ? A un moment la technique n'apparait plus comme un obstacle, mais au contraire comme une nécessité pour l'expression. 

    Pour répondre à la seconde question, on pourrait y consacrer aussi des pages. Mais je préfère citer cette phrase de Théodore de Banville, que j'ai découverte récemment : 

    Boileau a décrit le rondeau avec la plus excessive, sinon la plus heureuse concision : "le rondeau, né gaulois, a la naïveté".   Mais le Rondeau n'a pas que la naïveté. Il a encore a légèreté, la rapidité, la grâce, la caresse, l'ironie, et un vieux parfum de terroir fait pour charmer ceux qui aiment notre poésie (et en elle la patrie) à tous les âges qu'elle a traversée. 

    On doit aussi lire cette citation de Banville au niveau métaphysique. Elle résume et explique parfaitement le "pourquoi" de mon travail. Dans la page "éléments de réflexion" de ce blog, vous trouverez d'autres citations, qui préfigurent une explicitation plus détaillée de mon travail.