• Pourquoi le Rondeau ?

    On m'a souvent demandé : "pourquoi le rondeau ?" Cette question est en fait double, je crois. D'une part, pourquoi recourir à une forme fixe, technique. D'autre part, pourquoi le rondeau particulièrement. 

    Pourquoi une forme fixe, technique ? A un moment la technique n'apparait plus comme un obstacle, mais au contraire comme une nécessité pour l'expression. 

    Pour répondre à la seconde question, on pourrait y consacrer aussi des pages. Mais je préfère citer cette phrase de Théodore de Banville, que j'ai découverte récemment : 

    Boileau a décrit le rondeau avec la plus excessive, sinon la plus heureuse concision : "le rondeau, né gaulois, a la naïveté".   Mais le Rondeau n'a pas que la naïveté. Il a encore a légèreté, la rapidité, la grâce, la caresse, l'ironie, et un vieux parfum de terroir fait pour charmer ceux qui aiment notre poésie (et en elle la patrie) à tous les âges qu'elle a traversée.