• Biographie Joachim Bresson

      

    Joachim Bresson est né à Paris. Il est ténor et poète. Il donne des concerts en France et à l’étranger, et il est l’auteur de plusieurs recueils de poésie. 

    Il découvre le chant avec Michel Milone. Essentiellement autodidacte, il se façonne en donnant des concerts avec le chef d’orchestre Hugues Reiner, qui le soutient. Il reçoit les conseils vocaux éclairés d’Hanna Schaer, Vadim Artamanov, Jean-Pierre Blivet et Thierry Félix. Il participe à une master-class avec le ténor russe Vladimir Galouzine. Son répertoire musical inclut les grandes pages de l’opéra romantique (Puccini, Massenet, Tchaikovski, etc.) et l’oratorio (Requiem de Mozart, Requiem de Verdi, Te Deum de Bruckner, Stabat Mater de Dvorak, 9ème Symphonie  de Beethoven, etc.). Il chante également l’Evangéliste de la Passion selon Saint Jean de J.-S. Bach. Il donne de nombreux récitals de musique de chambre (lied et mélodie) où son sens musical et son sens poétique s’accordent : Schubert (Voyage d’hiver), Schumann, Brahms, Mahler, Berlioz (Les Nuits d’été), Fauré, Duparc, Chausson, Samazeuilh, Kœchlin, Ropartz, etc. 

    C’est la découverte à l’école de Leconte de l’Isle et des classiques français (Rimbaud, Du Bellay, Eluard, etc.) qui est à l’origine de sa vocation poétique. Il est l’auteur de nombreux poèmes, notamment en vers-libres et en écriture automatique. Mais le besoin se fait sentir de se rapprocher d’une construction plus rigoureuse. Il découvre l’œuvre de Charles d’Orléans (1394-1465) qui constitue une véritable révélation : il lui emprunte la forme rondeau ainsi que plusieurs paradigmes d’approche de la poésie. Dès lors, il façonne sa propre technique et esthétique du rondeau, et développe un langage personnel. Il est l’auteur de plus de 200 rondeaux, dont il a publié une partie dans ses différents recueils (L’Amour de la poésie, Tableaux vernonnais, Le royal étourdi ). Il reçoit les encouragement de personnalités littéraires et universitaires. Isabelle Bétemps (Université de Rouen), Estelle Doudet (Institut Universitaire de France) et Pierre Brunel (Académie des Sciences Morales et Politiques) préfacent ses recueils.